L'Opération Escargot dans la Réserve

E.Ghaffari / CENCA
20 Décembre 2018

Les enfants des écoles primaires de Chooz, Rancennes, Fromelennes et Givet Saint-Hilaire sont de retour dans la Réserve Naturelle. Pour quoi faire ? Étudier les escargots... Mais pourquoi ?

Pour recenser les populations d’escargots et de limaces sur la Réserve, apprendre à les identifier, comprendre leur mode de vie et transmettre les observations aux scientifiques du Muséum national d’Histoire naturelle. Ce projet de sciences participatives permet aux enfants de s'intéresser aux richesses de la Réserve Naturelle et de devenir de véritables scientifiques en herbe. Grâce à un protocole rigoureux, ce projet permet en effet de travailler la démarche scientifique tout en favorisant les sorties de terrain et le contact direct avec la nature.

 

Quelles sont les différentes étapes de ce projet ?

Dès la rentrée de septembre, le Conservatoire d’espaces naturels a présenté le projet aux enfants et expliqué la biologie de l’escargot. Ils sont ensuite allés déposer des plaques en bois dans la Réserve. En octobre, ils sont donc partis avec leurs clefs d'identification et fiches de terrain pour relever les escargots présents sous les planches. Peu d’individus ont été observés en raison du temps sec de ce début d’automne. Deux autres relevés sont prévus en mars-avril et en juin 2019.

 

En juin, les élèves des quatre classes se retrouveront sur la Réserve Naturelle afin de présenter et partager leur travail. Une exposition sur le thème des escargots sera réalisée. À suivre…

A lire également

  • Programme des animations nature 2020

    Le 13/02/2020

    Retrouvez les animations nature organisées sur la Réserve Naturelle dans le programme des sorties nature dans les Ardennes.

    Comment se le procurer ?

    Ce programme est disponible gratuitement dans les structures suivantes :

  • Les Réserves naturelles, efficaces pour éviter la...

    Le 28/10/2019

    Une étude publiée en septembre 2019 par Réserves naturelles de France et une équipe de scientifiques confirme l’effet positif des Réserves naturelles sur la préservation des oiseaux. Alors que les populations d’oiseaux communs ont baissé en moyenne de 6,6% sur le territoire métropolitain entre 2004 et 2018, elles augmentent sur la même période de 12,5% dans les Réserves naturelles.

    Le Pic noir est l’espèce qui s’en sort le mieux en réserve (effectifs qui ont triplé). Hors des réserves, cette espèce voit ses effectifs stagner.