Une plante du moment : La vipérine commune

E. Ghaffari/CENCA
4 Septembre 2018

La Vipérine commune est une plante facilement observable sur la réserve naturelle. Derrière ce nom particulier rappelant un reptile peu apprécié du public se cache en réalité une plante des plus sympathiques.

La vipérine doit son nom à la forme de son fruit rappelant une langue de vipère. Grâce à cette particularité, mais aussi à ses fleurs d'un beau bleu, à ses 80 cm à 1 m de haut, et à sa capacité à pousser sur des sols pauvres, voire au milieux des cailloux en zone calcaire, vous êtes assurés de la reconnaitre.

Ses vertus : il est possible de l'utiliser en infusion contre les maux de gorge. Toutefois il ne faut pas en abuser, elle contient un alcaloïde toxique en faible quantité.

Il est aussi important de préciser que c'est une plante extrêmement mellifère, produisant beaucoup de nectar et de pollen de bonne qualité et facilement accessibles par les abeilles qui les transformeront en miel : entre 300 et 400kg de miel par hectare de vipérine.

Cette profusion de nectar expliquerait pourquoi elle attire autant les butineurs.

A lire également

  • Michel CORROY

    Animation Nuit de la chauve-souris

    Le 04/09/2019

    Samedi dernier, 14 personnes sont venues découvrir l'univers fascinant des chauves-souris.

    Après une présentation en salle du mode de vie de ces mammifères volants et des menaces qui pèsent sur eux, les participants ont pu voir et écouter ces belles de nuit sur le terrain.

  • V.Graitson-Schmitt/CENCA

    Tournée de surveillance

    Le 21/08/2019

    Depuis plusieurs mois, de nombreuses dégradations ont été remarquées par les gestionnaires de la réserve : détritus en tout genre, présence de chiens, traces de feux, de bivouac, traces de passages hors des sentiers autorisés, traces de pneumatiques sur les pelouses calcaires...