Les pollinisateurs à l'étude dans la Réserve

©CENCA
19 Juin 2018

Deux scientifiques du projet SAPOLL (Sauvons nos Pollinisateurs) sont venus expertiser les abeilles sauvages et les syrphes (souvent confondus avec les guêpes) du Terne des Marteaux à Fromelennes.
Ce plan d'action transfrontalier s'intéresse aux pollinisateurs sauvages qui jouent également un rôle primordial dans la pollinisation des plantes à fleurs. Les trois groupes les plus efficaces dans le service écosystémique de pollinisation sont, par ordre d’importance, les abeilles sauvages, les syrphes (groupe des « mouches ») et les papillons.
On estime qu'il y a entre 350 et 400 espèces d'abeilles sauvages dans la région transfrontalière. Il s'agit d'espèces sociales (comme les bourdons) ou solitaires (qui élèvent seules leur progéniture). Elles se nourrissent essentiellement de pollen et de nectar et possèdent des structures spécialisées de récolte du pollen (brosses, corbeilles, soies plumeuses...) faisant d'elles d'excellents pollinisateurs.
Plus d’informations sur http://sapoll.eu/

©Colette Seignez

 

Site naturel : 
la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet

A lire également

  • © CENCA

    Les petits reporters de la réserve naturelle

    Le 10/07/2018

    Les CM1-CM2 de l'école Givet-Saint-Hilaire, les CE2-CM1-CM2 de Chooz, les CE1-CE2 de Fromelennes et les CM1-CM2 de Rancennes étaient réunis le 26 juin dernier au Manège à Givet pour visionner le film réalisé avec l'aide de Benoît Giorgini sur la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet (08). Le Conservatoire est à l'initiative de ce Projet Artistique Globalisé (PAG) qui avait pour objectif de faire découvrir la Réserve Naturelle aux élèves et de les initier à la réalisation de petits reportages audiovisuels.

  • ©CENCA

    Du renfort sur la Réserve Naturelle

    Le 20/06/2018

    La Réserve Naturelle accueille actuellement Edern Ghaffari pour prêter main forte sur les actions de gestion et développer les animations nature. Edern a 20 ans. Il cherchait à s’insérer dans le monde du travail tout en poursuivant une formation de guide naturaliste en Belgique. Ce service civique constitue pour lui une bonne opportunité de mettre en pratique ses connaissances. Vous le croiserez peut-être à l’occasion d’une balade sur le sentier du Mont d’Haurs.