Les pollinisateurs à l'étude dans la Réserve

©CENCA
19 Juin 2018

Deux scientifiques du projet SAPOLL (Sauvons nos Pollinisateurs) sont venus expertiser les abeilles sauvages et les syrphes (souvent confondus avec les guêpes) du Terne des Marteaux à Fromelennes.
Ce plan d'action transfrontalier s'intéresse aux pollinisateurs sauvages qui jouent également un rôle primordial dans la pollinisation des plantes à fleurs. Les trois groupes les plus efficaces dans le service écosystémique de pollinisation sont, par ordre d’importance, les abeilles sauvages, les syrphes (groupe des « mouches ») et les papillons.
On estime qu'il y a entre 350 et 400 espèces d'abeilles sauvages dans la région transfrontalière. Il s'agit d'espèces sociales (comme les bourdons) ou solitaires (qui élèvent seules leur progéniture). Elles se nourrissent essentiellement de pollen et de nectar et possèdent des structures spécialisées de récolte du pollen (brosses, corbeilles, soies plumeuses...) faisant d'elles d'excellents pollinisateurs.
Plus d’informations sur http://sapoll.eu/

©Colette Seignez

 

Site naturel : 
la Réserve Naturelle Nationale de la Pointe de Givet

A lire également

  • Flambé © N. Hélitas

    Les papillons de jour

    Le 21/12/2018
    50 espèces recensées

    L’inventaire des papillons dans la réserve naturelle dresse un constat positif : la moitié des espèces du département est présente.

    Au cours d’inventaires réalisés sur les secteurs de pelouse durant 8 jours entre mai et août 2018, 50 espèces de papillons de jour ont été recensées. Parmi lesquelles, 8 espèces rares dont 2 sont facilement observables sur la réserve : le Gazé et le Flambé.

  • Pic noir © F. Croset

    Inventaire des oiseaux

    Le 21/12/2018
    Les espèces forestières dominent

    Entre début avril et fin juin, un inventaire des oiseaux a été mené sur les dix sites de la Réserve. 43 espèces d’oiseaux nicheurs dont la majorité est liée aux milieux forestiers ont été recensées.

    Parallèlement à cet inventaire, le Grand-duc d’Europe et l’Alouette lulu ont fait l’objet d’un suivi spécifique, afin d’étudier l’évolution de leur population (nombre de couples, secteurs fréquentés…), et ajuster si besoin, les opérations de gestion mises en œuvre.